FASCICULE PERRY RHODAN n° 1070
Gefangene der Materie
Les prisonniers de la matière
Cycle
La Hanse Cosmique
 
Auteur
William Voltz
 
Année de parution
1982
 
Edition française
Perry Rhodan n° 346 : Retour en Enfer


    Le 15 juillet 425, le Porteur atterrit sur Klatau, la première planète d'un soleil rouge à la limite de M 3. Un vaisseau d'exploration a découvert des objets conservés rappelant les pierres et la mer d'EM, le Père Pursadan sur Vulcain, le pont transbordeur sur le monde des radeaux et les arbres de vie d'Impulsion II. Dix-sept corps d'androïdes sont découverts dans des installations souterraines. Sagus-Rhet et Kerma-Jo étudient en détail les objets cristallisés conservés. Ils découvrent que des consciences porleyters désespérées sont captives à l'intérieur. Une volonté de vivre incoercible a permis la conservation subatomique de leurs propriétaires. Sur les directives de Rhodan, les Contrôleurs de Matière essaient de libérer un Porleyter et de transférer sa conscience dans un des corps de remplacement en forme de crabe. Le Porleyter Clynvanth-Oso-Megh est transféré dans le corps androïde. Il reconnaît en Perry Rhodan et Jen Salik des Chevaliers de l'Abîme. Il leur raconte l'histoire de son peuple.

    Après avoir ancré le Gel-Rubis, le peuple des Porleyters commença son déclin. Son nombre diminua. Mûrs pour un saut dans l'évolution, les Porleyters persistèrent dans leur dimension d'existence. Les Cosmocrates leur montrèrent une cachette dans M 3. Des vaisseaux de transport amenèrent depuis les cinq planètes de la Nouvelle Moragan-Pordh soixante-dix mille corps dans des stations souterraines sur divers mondes de M 3. Sur ces mondes, les Porleyters abandonnèrent leurs corps d'origine et transférèrent leur conscience dans les corps androïdes. Ils choisirent des objets précis et s'y intégrèrent, fermement persuadés de pouvoir gagner les corps à volonté. Ils espéraient trouver en paix le chemin vers un saut évolutif. Peu après le transfert, les Porleyters durent reconnaître qu'ils étaient prisonniers.

    Clynvanth-Oso-Megh estime que seuls dix pour cent de ses soixante-dix mille congénères sont encore en vie. D'après le Porleyter, les documents sur le Gel-Rubis se trouvent sur les mondes de la Nouvelle Moragan-Pordh.