FASCICULE PERRY RHODAN n° 1844
Die Pentrische Wolke
Le Nuage Pentrique
Cycle
Les Tolkandiens
 
Auteur
Peter Terrid
 
Année de parution
1996
 


    Perry Rhodan, Reginald Bull et les Zentrifaals se cachent tandis que la chaloupe galorn accoste le HOGOBANDEN. Ils quittent en secret le vaisseau après qu’il ait été amené sur un astéroïde où de grandes quantités de kasch-phee sont entreposées. L’importance que les Galorns accostent à ce produit des Tasch-Ter-Man rappelle à Rhodan l’hormone B avec laquelle les Bleus préparaient autrefois le molkex.

    Les deux Terraniens et les Zentrifaals se procurent des spatiandres galorns et parviennent par transmetteur à une barre rocheuse massive de deux kilomètres de long. Elle fait partie d’une chaîne de corps identiques composés de différents matériaux. Ils sont éclairés par des soleils artificiels flottant dans l’espace. Rhodan et ses compagnons quittent le gigantesque entrepôt galorn par transmetteur et arrivent dans une station spatiale qui maintient avec de grandes dépenses en énergie l’exacte forme sphérique du Nuage Pentrique et génère les déformations hyperdimensionnelles interdisant aux vaisseaux sans boîte de transit de pénétrer dans le Nuage. Le transmetteur amène les Terraniens et les Zentrifaals dans un astéroïde creux où des expériences génétiques ont lieu. Les produits, des créatures insectiformes de deux mètres de haut, servent de machines de combat et rappellent Tréogen à Rhodan.

    Un nouveau saut projette les compagnons dans un gigantesque chantier dans l’espace. Des millions de robots assemblent des éléments gigantesques sous les instructions des Galorns et des Divinités Fragiles. Les Terraniens et surtout les Zentrifaals se libèrent avec peine de l’influence d’une aura pacificatrice émanant des Galorns. Les Zentrifaals ont du mal à se déplacer dans le vide en raison de leur inexpérience. L’oniroconceptrice B-Terestan, qui a avorté en pénétrant dans le chantier et cherche désespérément la mort, peut être sauvée par Rhodan mais il ne peut empêcher la spécialiste L-Libbiz d’être écrasée entre deux segments. Par sa taille, le chantier rappelle à Rhodan et Bull la Mère Primitive des Cappins et OLD MAN. Il y a des traces récentes d’activités. Les compagnons tombent sur un trapèze de 600 mètres de large constituant la base d’une structure en nids d'abeille de plus de six kilomètres de diamètre. Rhodan et Bull concluent à un lien entre Plantagoo et le dôme-champignon de Trokan. À l’intérieur de la structure les Terraniens ne découvrent pas seulement des hologrammes du chantier, du Nuage Pentrique et de la galaxie Plantagoo mais aussi des représentations du Groupe Local, de la Voie lactée, du bras d’Orion et finalement du Système Solaire. Un symbole flou indique que la structure est destinée au Système Solaire.

    Le KEMPEST, qui attend depuis une éternité et sait que son destin est le combat, comprend qu’il va pouvoir enfin tuer.