BASIS : REUNION ANNUELLE 2012

 
Préambule

Pour ce nouveau week-end festif, avec journée science-fiction le samedi et Assemblée Générale Basis le dimanche, les participants avaient la chance d'inaugurer une nouvelle salle à Saint-Germain des Bois, petite localité distante d'une dizaine de kilomètres de Dun-sur-Auron, fief du Président.

Il s'agissait en fait de tout un pavillon de plain-pied entouré de verdure et de multiples places de parking, doté d'une salle principale majestueuse avec estrade, d'une pièce annexe et de toutes les commodités requises (vestiaire / cuisines / toilettes). Le bois est à l'honneur du sol au plafond (d'où le nom de St Germain des bois ?).

La météo était de la partie avec un chaud soleil le samedi et un temps très agréable le dimanche.

Après des retrouvailles toujours très joyeuses de plus de 40 participants venus des cinq coins de France et de Belgique, puis l'installation de la salle (PC, sono et écran, toujours fournis par Pasquale Borrelli), l'après-midi et la soirée du premier jour sont animées sans presque aucun temps mort, d'abord grâce à un exposé de Georges Dumbruch sur la littérature SF (fan de P.J. Hérault) et ses souvenirs de tourisme à Mannheim, en marge de la Convention Mondiale Perry Rhodan de 2011. Georges sera remercié par Claude pour sa prise en charge du coût de la location de la salle le samedi.

La fin de l'après-midi est consacrée à un jeu brillamment préparé par André Borie, Marie-Christine Bussière et Yann Cadoret, avec des épreuves bon enfant de navigation, de transmission et de tir, sanctionnées par un diplôme d'officier de l'Astromarine Solaire. Le meilleur, en l'occurrence Louis Labadens, est nommé Amiral. Suivent quelques généraux, dont Claude Lamy, jusqu'au grade de capitaine qui échoit à Michel Ikonomov. Une photo spéciale immortalise cette première promotion !

Après un repas copieux arrosé d'eau et des grands crus amenés par quelques-uns, Georges Dumbruch nous propose un film SF noir et blanc de 1962, bourré d'inaction et d'absence d'effets spéciaux, le Navire-Etoile basé sur le roman d'E.C Tubb. Après cette projection de près de 2 heures (intéressante ou lénifiante, c'est selon) que certains ont carrément désertée, c'est l'heure du dodo pour tout le monde, avant le GRAND JOUR !

Thème du film Le navire-étoile : À la suite d'une catastrophe nucléaire qui a rendu toute vie impossible sur Terre, les hommes vivent à bord d'un astronef lancé dans l'espace depuis trois siècles. Dans cet univers clos qui forme une société nouvelle où le gaspillage est considéré comme le crime majeur, les hommes vivent et meurent sous le joug des lois immuables de la machine Psycho.



Ouverture de l'Assemblée Générale 2012 (Claude Lamy)

9h05 : l'heure fatidique tant attendue par les fans : le Président déclare la séance 2012 ouverte  !

Avant toute chose, Claude commence un tour de table pour présenter chacun aux nouveaux membres du club venus assister à leur première A.G. : Michel Leprêtre, Michel Sampoïo et Jean-Marc Debaud (alias John Ivory dans le forum PR de Michel Vannereux), un franco-américain résidant aux U.S.A. et qui a découvert Basis à Mannheim en 2011.

C'est le moment de la distribution :

- Des enveloppes Basis, avec le Basis hors-série N°43 consacré à la convention mondiale PR de 1991, et le Basis annuel 2011, mais sans le Basis trimestriel n°50 non disponible à temps pour l'AG.

Des cadeaux habituels (autocollants / cartes postales / dépliants) offerts par VPM dans un sac à l'effigie du Stellarque,

- l'affiche plastifiée de l'AG 2012 traditionnellement offerte par Antoine Susini,

- D'un DVD, montage par Yann Cadoret et André Borie de courtes séquences vidéo enregistrées à Mannheim, offert par André.

Il est distribué également un questionnaire, concocté par Pierre Monneret et baptisé Enquête qualité Basis 2012, pour récupérer la perception des adhérents présents sur les produits-phares du club (fanzine trimestriel / hors-série / annuel). L'analyse des réponses (presque 100 % des formulaires renseignés) devrait faire l'objet d'une restitution globale dans un prochain Basis trimestriel.

Puis le Président révèle le nom des 6 seuls membres Basis fidèles à toutes les AG depuis 2001 : Marie-Christine Bussière / Pierre Monneret / Antoine Susini / Jacques Hoffert / Jacques Lesquin / Michel Vannereux : un cadeau spécial VPM leur est remis avec les honneurs.



Bilan Basis 2011 (Claude Lamy)

Les ventes du club s'élèvent à 9356,72 Euros si l'on ne tient pas compte des 1773,55 Euros entrés et sortis pour les tickets pour Mannheim, pour lesquels Basis avait juste joué les intermédiaires pour une commande groupée.

Les postes de dépenses habituels et exceptionnels sont ensuite annoncés par Claude. Les gros postes restent bien sûr : le reprographieur pour les fanzines, les achats de timbres pour les envois, les frais de fonctionnement du club. Ils incluent toujours l'abonnement au Sol (fanzine allemand PR).

La bonne nouvelle est que, grâce aux ventes de dérivés à Mannheim, le club dispose d'environ 300 Euros à réinvestir sur 2012.

En revanche, le bilan est moins bon du côté membres du club, puisque le nombre de cotisants est tombé de 102 à 90.

Un autre effet négatif d'avoir adapté le forfait global 2011 (en retirant le Basis annuel vendu séparément en souscription) vient s'ajouter à ce phénomène : seuls 66 Basis annuels commandés contre plus de 100 en 2010.

Le dernier point à signaler est l'échec de la formule d'abonnement très réduite censée amener des adhérents supplémentaires.



Projets participation Basis à nouvelles conventions / salons SF (Claude Lamy)

Claude lance l'idée d'une participation Basis (avec stand)

- Pour Semoy (près Orléans) qui accueille la 39ème convention française de science-fiction du 23 au 26 août 2012. Entrée 20 Euros.

- Pour Garching 2013 (18 été 19 mai) : un premier sondage à chaud pendant l'AG indique 15 personnes intéressées.



Perry Rhodan chez Pocket (Jean-Michel Archaimbault)

Jean-Michel nous fait part des informations dont il dispose :

- 2011 : moyenne de 6700 exemplaires PR (contre 7100 en 2010 / 7500 en 2009) avec une courbe des ventes sur les mois de 2011 analogue à celle de 2010

- Garantie de parution PR chez Pocket jusqu'à juin 2013 (n°300), en pratique fin 2013 probable.

- Pas de renouvellement de lectorat d'après les courbes des ventes (même s'il y aurait un lectorat caché derrière les acheteurs/lecteurs).

- A l'occasion de l'AG, Jean-Michel a concocté un petit questionnaire centré sur la perception des effets constatés par les acheteurs PR depuis le passage de Fleuve Noir à Pocket, axée sur la distribution des romans. Sans disposer des résultats formels de ce sondage, l'auteur du présent compte-rendu a cru comprendre à travers quelques discussions plénières sur le sujet que ce passage avait été un peu trop transparent jusqu'à maintenant.

- Un espoir de regagner du lectorat : il s'agit du même que celui qui semble se concrétiser en Allemagne avec PR Neo (reboot de la saga PR, voir discussion plus loin). De toute façon, dans la filière Pocket, ce ne serait pas sous un grand format.

- Soumission du projet PR Neo à Pocket : pas de décision JMA avant fin septembre 2012, ce qui coïncide avec l'épisode 24 qui doit marquer la fin de la quête cosmique (du moins son équivalent dans la saga originelle). Jean-Michel doit savoir avant si la série va continuer en Allemagne, ainsi que de se faire sa propre idée de son intérêt pour le lectorat francophone.



Présentation Basis hors-série (Pierre Monneret)

Le planning 2012 sera tenu :

Les 2 premiers Basis hors-série (BHS 42 Infiltration sur Talos de Pierre Monneret / BHS43 WeltCon PR 1991 de Jean-Michel Archaimbault) sont sortis. Claude profite de l'AG pour féliciter Pierre du montage jugé très réussi du BHS43.

Les 2 prochains sont écrits et relus :

BHS 44 Objectif micro-nébuleuse de Pierre Monneret, tome 3 du mini-cycle Troubles intergalactiques, illustration de couverture réalisée,

BHS45 La chasse aux Immortels d'André Borie, opus n°8 des aventures de Masas Pavel, agent de l'O.M.U. (Illustration de couverture attendue de Dimitri Rastorgoueff).

Planning 2013 :

L'objectif de rester au niveau de 4 BHS pour l'année semble tenable une fois de plus !

Le BHS46 d'André Borie (L'empire de Bàalol) vient d'être terminé et est en cours de relecture. L'illustration de couverture est choisie,

Le BHS47 de Jean-Michel Archaimbault correspondra à un texte sur les Maîtres Insulaires, prévu initialement dans le fanzine Péril Rôdant mais non publié à l'époque.

Les BHS 48 et 49 sont déjà avancés à 25% :

Catastrophe interdimensionnelle de Pierre Monneret - tome 4 du mini-cycle Troubles intergalactiques,

Mondes en sécession d'André Borie - opus n°9 des aventures de Masas Pavel, agent de l'O.M.U.

Pour 2014, tout reste à faire, mais nous n'en sommes qu'à mi-2012 …

Il se pourrait toutefois que Yann Cadoret revienne avec un nouveau roman …



Côté Dorgon

3 épisodes traduits sortis depuis mi 2011. Un sondage express pendant l'AG ne révèle que 2 à 3 lecteurs de cette saga PR des fans allemands, sur les 45 présents.



Jeu des 10 erreurs (Angélique Roussel / Claudine Tourterel)

Ce jeu conçu par Angélique s'appuie sur une magnifique illustration de Dimitri Rastorgoueff ainsi que sur un travail de précision de Claudine "Pilou-Pilou" Tourterel.

Il se sera révélé beaucoup plus difficile que le jeu des 7 erreurs proposé à l'AG 2010. Les différences sont souvent subtiles et donc difficiles à trouver, surtout pour quelques-unes. Mais comme toujours, il y a des gagnants que leur vitesse a départagés :

1. Jacques Hoffert

2. Georges Dumbruch

3. Gérard Brossard

4. Antoine Susini

5. Michel Sampoïo

Les prix remis sont pour la plupart des livres fournis gracieusement par Fleuve Noir.



Repas et photo de groupe

Les bonnes traditions ne se perdant pas dans le club, Claude propose une photo de groupe avant le repas (g)astronomique du midi, dans un cadre de verdure particulièrement apprécié de tous.

A noter que Michel Petit aura profité de la journée pour réaliser de superbes photos individualisées qu'il remet gracieusement aux participants.



Présentation Perry Rhodan Neo (Michel Vannereux / Yann Cadoret / Jean-Marc Debaud)


L'après-midi reprend sur un sujet brûlant d'actualité : Perry Rhodan Neo ; le reboot de la série qui a démarré en Allemagne à l'occasion de la Convention Mondiale PR de Mannheim fin septembre 2011, dans le but de relancer le lectorat outre-Rhin.

Les 3 Basisiens cités se sont partagé la présentation, les 2 premiers s'appuyant sur un support Powerpoint :

- Présentation générale (MV)

- PR Neo n°1 (YC)

- La saga (JMD)

Quelques éléments dans ce qu'on peut retenir de ces brillants exposés :

- Le reboot de la saga repart (pour l'instant) sur la même trame générale que l'originelle, mais avec pas mal de différences. Il ne serait pas prévu que les 2 sagas se "rencontrent".

- Les épisodes de PR Neo sont distribués en Allemagne sous forme de livres souples, mais 2 fois par mois et non pas de façon hebdomadaire. La longueur du texte est plus proche de celle d'un roman planétaire, donc plus importante que celle d'un Heft de la saga actuelle.

- Le style d'écriture est beaucoup plus moderne et nerveux. Sur les 16 premiers épisodes, les auteurs ont apparemment eu pour heureuse consigne d'éviter le "remplissage", ce qui a peut-être eu des conséquences sur le suivi par le lectorat.

- Le démarrage de l'action se situe en 2036, avec une actualisation du monde très inspirée de la période actuelle (crise mondiale), à la fois sur le plan de la technologie (même si là le futurisme n'est pas flagrant par rapport à celle de 2012), de celui de l'atmosphère au sein des peuples des diverses nations, et des comportements.

- La dureté et la violence gratuite y sont très accentuées, bien qu'il paraisse que cela s'estompe à partir de l'épisode n°5. La traîtrise est présente à beaucoup de niveaux.

- Les principaux personnages sont plus ou moins les mêmes, mais souvent avec des variantes quant à leur profil psychologique et/ou leur vie antérieure (métier par exemple).Ils ont plus d'épaisseur. Pounder est ici directeur de programme à la NASA et Rhodan n'est pas militaire, ni Allan Mercant (sans le D.) chef du contre-espionnage. John Marshall est un ancien banquier et pas un journaliste. En outre, des personnages totalement nouveaux apparaissent (typiquement, le jeune mutant Sid).

- Les relations entre les personnages sont davantage développées,

- La technique est beaucoup moins présente, voire même pas assez selon certains.

- L'arrivée des mutants est plus progressive, mieux amenée, et l'exercice de leurs dons leur coûte physiquement, proportionnellement à l'énergie parapsychique qu'ils doivent déployer, ce qui amène une touche de réalisme supplémentaire appréciée.

- Atlan et le Sauveur de l'Univers apparaissent assez rapidement, mais tout ce qui tourne autour de la base sous-marine d'Atlan est traité autrement.

- Dans l'épisode de lancement, les Terriens savent qu'il y a un vaisseau extra-terrestre sur la Lune. Les 3 blocs géopolitiques ont envoyé leur fusée. L'attitude des Arkonides vis-à-vis des Terriens est beaucoup plus dure.

- Pour l'instant, seul l'épisode n°2 n'est pas jugé à la hauteur des autres.

- Le charme de PR Neo est jugé par Jean-Marc Debaud (le seul de Basis à avoir lu les 16 premiers épisodes en allemand) au moins aussi bon que celui de la saga originelle. Il y retrouve la même passion qu'autrefois, avec un niveau général d'écriture bien meilleur, même s'il est noté quelques incohérences ici ou là.



PR Neo en France (Jean-Michel Archaimbault / Claude Lamy / Jean-Marc Debaud)

La question de la distribution en France de PR Neo dans le giron de Pocket a déjà été un peu abordée plus haut par Jean-Michel.



Le format électronique

Il faut bien avoir en tête que PR Neo n'a pas pour but en Allemagne de se substituer progressivement à la saga originelle, qui continuera à suivre son cours. En revanche, les auteurs sont ou peuvent être communs aux 2 sagas. Un autre aspect préliminaire concerne le mode de diffusion utilisé en Allemagne : l'e-book (livre électronique) qui évite les coûts de la version papier.

Une des difficultés en France semble être l'attachement du lectorat au support papier et un plaisir de la lecture qui ne serait pas très en vogue chez les jeunes. L'autre, qui ne va pas dans le sens d'un prix de revient modique, réside aussi dans le coût de traduction, largement supérieur à celui de l'écriture comme pour les auteurs en Allemagne. Il sera donc de toute façon difficile de proposer une distribution de PR Neo en e-book à un prix hyper-attractif. Ceci dit, à terme, le format électronique semble incontournable pour l'éditeur de PR pour sa pérennité, et il ne peut être que moins cher.

A propos de l'attachement du lectorat français au support papier, Jean-Marc Debaud fait remarquer que les habitudes peuvent changer. Pour l'avoir vécu lui-même et observé chez les jeunes aux Etats-Unis. Pour lui, l'Europe suivra mais l'essentiel n'est pas là : l'érosion du lectorat PR continuera à s'infléchir et le seuil fatidique de vente des PR actuels sera atteint s'il ne se passe rien. Il en va de la survie en France de la saga PR d'apporter quelque chose de neuf, sentiment partagé par beaucoup.



Les droits

Un autre point préalable concerne les droits sur une traduction de PR Neo : seraient-ils couverts sans ambiguïté par le contrat actuel entre PMV et Univers Poche, ou pas ?

Maintenant, que ce soit le cas ou non, ce type de droit peut être rediscuté en fonction des objectifs de chaque acteur.



La traduction

Pour Jean-Michel, PR Neo exigerait aujourd'hui une équipe différente, rien que sur le plan du volume de traduction. Afin d'y apporter un nouveau style, en rapport avec le changement de celui de la nouvelle saga, il verrait bien des traducteurs néophytes (en terme de connaissance de PR).

Jean-Marc y oppose la puissance de la passion, de l'énergie du fan de PR, même sans être traducteur professionnel. JMA et JMD s'accordent sur un point : le minimum de compétence du traducteur doit englober une capacité en termes d'écriture, afin d'obtenir un texte fluide indispensable à la qualité du produit.

Le débat est très ouvert, avec notamment le cas de Yann Cadoret qui, sans connaître l'allemand et en soumettant pour évaluation à JMA une traduction du PR Neo n°1, se trouve typiquement dans le profil de traducteur que défendrait JMD.



Diaporama humoristique (Pierre Monneret)

Le thème de cette année, toujours traité de façon délirante, démarre sur la Convention Mondiale PR à Dun-sur-Mannheim en 2011 où la logique est donc inversée, avec une saga Perry Rhodan produite en France et des fans étrangers intéressés. Le diaporama mélange allègrement et joyeusement la véritable convention en Allemagne et la conférence PR, assurée par les représentants de Basis au Salon de Bagneux en 2012.

L'enchaînement sur l'AG Basis réelle de 2011 égratigne ensuite gentiment son lot de victimes, mais encore une fois, aucune plainte n'a été déposée chez le Président.

Un grand quart d'heure de sourires, voire plus, pour cette restitution humoristique d'un an de Basis.



Projection film fan PR allemand primé à la Convention Mondiale de Mannheim 2011

Faute de temps, et à défaut de projeter la vidéo de la conférence Perry Rhodan du salon de Bagneux (d'une durée de 53 mn, filmée par André Borie), Michel Vannereux tenait à montrer l'un des courts métrages amateurs d'un allemand primé à la Convention Mondiale de Mannheim. Même sans comprendre l'allemand, ce petit film fait bien passer la force comique par ses scènes et son auteur jouant tous les rôles.

Anecdote savoureuse, d'après Jean-Marc Debaud : interrogé par VPM en direct, son réalisateur n'aurait jamais lu un seul Perry Rhodan !